Economie circulaire : définition d’un concept dont on entend beaucoup parler

La Recyclerie, à Paris, était bien remplie jeudi dernier, pour un « apéro-débat » sur le thème de l’économie circulaire et du « mieux consommer ». Quatre organisations, elles-mêmes « actrices » de l’économie circulaire, étaient venues présenter leurs projet. Les présentations étaient intéressantes et le public a échangé avec chacun… Pourtant, alors que les discussions touchaient à leur fin, c’est là que LA question primordiale est tombée : « Pourriez-vous définir ce qu’est exactement l’économie circulaire ?  »

Ce schéma à la fois simple et compliqué illustre la complexité du sujet et la diversité des acteurs présents. L’économie circulaire casse le schéma linéaire de notre système économique actuel, dans lequel chaque objet que nous consommons/utilisons finit en décharge…

economie-lineaire-vs-economie-circulaireEn tant que consommateurs, nous sommes aujourd’hui assez familiers du concept de recyclage et nous trions pour la plupart d’entre nous : pourtant, le recyclage n’est vraiment qu’une solution parmi beaucoup d’autres solutions, bien plus performantes, de revaloriser ce que nous considérons comme déchets et d’éviter d’ajouter à la pollution.

En fait, dans une économie circulaire, le recyclage doit être l’ultime solution, celle qui est appliquée une fois que toutes les autres possibilités (revente, réutilisation, reconditionnement) sont épuisées. Illustration avec les quatre organisations présentes à l’apéro, qui interviennent toutes à d’autres niveaux.

Réutilisation : Jean Bouteille et Mutum

Jean Bouteille est une entreprise née dans le Nord qui cherche à réinstaurer le système de consigne des bouteilles. L’entreprise propose à des magasins et entreprises d’installer des systèmes de consigne de bouteilles associés à des distributeurs de vrac liquide (huile, vin, vinaigre). L’entreprise récupère les bouteilles consignées rendues par les clients et les lave avant de les remettre à leur disposition. L’entreprise est encore peu présente en Ile-de-France… sauf à Nogent-sur-Marne, où elle équipe un magasin Franprix 🙂

De son côté, la plate-forme Mutum est un site en ligne qui permet le prêt et l’emprunt d’objets entre particuliers. En moyenne, chaque foyer français héberge 34 objets qui ne sont utilisés qu’une seule fois par an… quand ils sont utilisés. Ainsi une perceuse est utilisée en moyenne 12 minutes sur toute sa durée de vie. L’idée est donc d’éviter l’achat et d’emprunter la perceuse d’une personne près de chez soi. L’occasion de faire des économies, d’éviter de créer un déchet (cette perceuse finira un jour ou l’autre à la déchetterie) et pourquoi pas, de nouer des liens avec son voisin.

Réutilisation et revente : UpCycly

L’objectif d’UpCycly est de revaloriser nos déchets. Upcycly organise des d’ateliers participatifs d’upcycling dans des entreprises et auprès de particuliers, pour proposer aux personnes de transformer des déchets en nouveaux objets. Upcycly réutilise notamment des chutes de bois et des palettes pour en faire des objets et des meubles. Le 26 novembre, UpCycly organise une Upcycly Fest, un atelier d’upcycling collaboratif ouvert à tous, au Pré-Saint-Gervais.

Le but ultime : une économie zéro déchet ?

La quatrième intervenante de la soirée représentait l’association Zero Waste France, qui porte le message du Zéro déchet-Zéro Waste en France. L’objectif de Zero Waste est de promouvoir les modes de vie et de travail ne produisant ni déchet, ni gaspillage, donc d’éliminer complètement la dernière phase présente dans l’économie linéaire actuelle, celle de l’enfouissement/incinération. Zero Waste France accompagne des entreprises dans leur projet de réduction des déchets et fait beaucoup de lobbying pour tenter de faire bouger les gens et les pouvoirs publics sur le sujet. Elle s’oppose notamment à l’actuel projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris 13 avec son plan B’OM, et prévoit d’ouvrir prochainement la première maison Zéro déchet en France, à Paris. Une campagne de crowdfunding est en ligne pour financer cette installation… mais aussi, si tout se passe bien, celles des prochaines maison zéro déchet, dans d’autres villes françaises.

Zero Waste, UpCycly, Mutum, Jean Bouteille ne sont que quelques acteurs parmi beaucoup d’autres qui travaillent pour nous aider à consommer autrement et à réduire nos déchets. L’un des objectifs de notre groupe « Zéro déchet » est de diffuser le message du zéro déchet-zéro gaspillage en mettant notamment en avant des initiatives du genre de celles-ci. Si vous avez d’autres entreprises ou initiatives en tête sur le sujet, n’hésitez pas à les mettre en avant en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *