Le défi Zéro déchet à l’heure des fêtes de fin d’année

Samedi 15 décembre avait lieu l’atelier spécial Noël pour les participant.es du défi Zéro déchet de la ville de Nogent et du territoire. Rendez-vous avait encore été donné à la MJC, qui était déjà dans l’ambiance de Noël.


L’occasion de rappeler que sous des dehors festifs, faire rimer le zéro déchet avec Noël n’est pas une mince affaire ; avec la pression sociale et familiale, difficile de satisfaire toutes nos envies et nos principes et ceux des autres.

Difficile surtout de dévier des images d’Epinal : un Noël sans foie gras, un Noël sans papier cadeau joli, étincelant, à la durée de vie de quelques secondes (arracher le papier pour découvrir le cadeau, n’est-ce pas là Noël tel qu’on nous le vend ?), un Noël sans objets matériels rutilants, suffisamment onéreux pour mériter cette place spéciale, sous le sapin… Quoi ? Un Noël sans sapin ? Pffff.

L’atelier du 15 décembre a été l’occasion de prouver en gestes que le zéro déchet ne signifiait pas le dépouillement, l’austérité ou  l’ennui.

Des pistes ont été proposées pour emballer ses cadeaux dans du tissu réutilisable ; on n’arrache plus l’emballage mais on profite des belles couleurs.

On se concentre pour réussir un furoshiki ; et pour savoir ce qu’on met dedans !


Réduire les cadeaux matériels, parfois achetés à la va-vite et de manière impersonnelle, au profit de cadeaux dématérialisés souvent bien plus ciblés et originaux (stage de brassage de bière, escape game, randonnée, places de concert, adhésion à une association ou abonnement presse…) est une manière de garder un plaisir d’offrir sans encombrer la maison d’autrui, qui souvent « n’a besoin de rien ».

A l’intérieur d’une chemisette origami, la promesse d’un bon restaurant à deux, d’un spectacle…


Et puis, même si au travail, dans la rue, dans les magasins, on ne sait plus où donner de la tête devant les décos de Noël qui le reste de l’année roupillent dans un carton, on apprend à se faire des décos originales et personnelles avec ce qu’on a chez soi. Pas besoin de gréver le budget pour acheter des babioles en plastique dans l’espoir que notre maison ressemble à un rayon déco de Noël du Monop’ (oui, nous aussi on trouve ça joli) ou aux vitrines des Galeries Lafayette ; on se creuse la tête, on retrousse ses manches et on met à contribution petits et grands.

Une chaussette + un rouleau de papier-toilette = choriste de Noël
Option 1 : le grand sapin en blanc de Meudon, trop facile.
Option 2 : Un mini-sapin à partir de magazines ! A votre avis, avec quoi l’étoile a-t-elle été faite ?

Un peu de lectures complémentaires :

Noël zéro déchet quand la famille s’en fout

12 idées pour un Noël écolo

Focus sur l’association Rejoué


Une remarque avant de conclure et de souhaiter à tout le monde de belles fêtes : la parité lors de cet atelier était nettement moins respectée que les précédentes fois. Est-ce parce qu’on y parlait organisation des fêtes, est-ce parce que le sujet concerne de près les enfants ? Toujours est-il que les hommes se sont faits très rares ce samedi, à peine deux sur une quarantaine de participants.

Nos prochains ateliers seront sur l’entretien de la maison et les cosmétiques, nous espérons que tout le monde sera au rendez-vous !

L’association Boucles de la Marne vous souhaite de très belles fêtes solidaires et éthiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.