Voyager zéro déchet #3 Totnes et ses alentours

Rappel : Pauline, membre de BDM, nous expliquait comment voyager en réduisant ses déchets.

1 – Les transports en vacances sans déchets

2 – Se loger, composter en vacances, faire ses repérages

 


#3 ARPENTER TOTNES : Options zéro déchet dans la ville et alentour

Je vous vois venir d’ici : consommer écolo à Totnes, c’est TROP facile, et sans déchet n’en parlons pas.

On parle quand même d’une ville de moins de 10 000 habitants qui a réussi à rentrer en résistance écolo, grâce à la volonté de locaux aux revenus plutôt aisés (il faut bien le dire). La résistance se traduit notamment par l’absence de chaîne, en particulier de chaîne de restauration. Costa s’y est essayé pour s’y casser joliment le museau (il y a néanmoins des supermarchés à la lisière du centre-ville).

C’est aussi une ville où bon gré mal gré, le Totnes Pound, la monnaie locale, est adoptée et acceptée par 70 échoppes. Comparez avec la Pêche pour Montreuil ou d’autres monnaies locales, et vous verrez que le ratio magasins/habitants est assez bluffant.

Pour autant, Totnes est à l’image de l’Angleterre en ce qu’elle propose bon nombre d’enseignes qui permettent assez facilement de consommer plus écolo.

Les charity shops, véritable institution britannique, permettent notamment d’acheter d’occasion vêtements, livres et objets pour la maison. Autant de petits Emmaüs éparpillés un peu partout dans la High Street, ce qui n’est vraiment pas comparable avec le marché de l’occasion en France.

On trouve même de quoi s’équiper pour produire moins de déchets : lunchboxes, thermos, mugs thermos pour moins de 5£.

Les delis, cafés, restaurants proposent tous des options végétariennes, et quasi-tous des options véganes (et Gluten Free). Le fait est connu, mais Totnes n’est pas unique de ce point de vue, même si les enseignes ouvertement VG-friendly sont nombreuses.

La déception vient de l’offre en vrac, inexistante dans les épiceries bio. Du fait de la particularité de Totnes, on trouve quand même des fromageries, des boucheries (qui font souvent aussi traiteur comme en France pour des tourtes/quiches/rolls), des boulangeries (à 2£ la baguette s’il vous plaît) indépendantes qui permettent d’acheter à la coupe (je n’ai pas essayé, et chose curieuse les meules et morceaux de viande ici sont encore emballés de film plastique dans la vitrine).

Mais alors pour les céréales, légumineuses, fruits secs, c’est râpé. J’ai dû faire six adorables boutiques bios, aucune ne faisait de section vrac ou à la coupe, exception faite de Annies, sur Ticklemore ST, qui a des olives marinées en vrac ainsi que du café.

J’ai trouvé un peu de vrac en dehors de Totnes, dans les boutiques de Dartington (huile d’olive parfumée vendue au détail) et les fameux distributeurs à vrac ont fini par être aperçus à Buckfastleigh, petite ville de 3000 âmes à l’entrée du Dartmoor.

Seed Café, Buckfastleigh

 

Toutes les semaines se tient le marché de Totnes, où j’ai pu faire le même constat : des produits frais pré-emballés, du vrac pour les légumes et certaines pâtisseries, et c’est tout. J’ai quand même pu gratter de la street food indienne que Kumar, le patron du stand a très volontiers mis dans mon Tup’.

LA TRANSITION ET LE ZERO DECHET

Les Incredible Edible

Incredible Edible est une initiative qui n’est pas née à Totnes mais dans le nord de Manchester. Il s’agit simplement de promouvoir l’autonomie alimentaire dans les villes, souvent de manière très modeste en installant des bacs pour faire pousser fruits, légumes et aromatiques. Le tout avec cueillette en libre-service et en invitant les gens à entretenir les bacs.

Les Incroyables comestibles sont bien présents à Totnes, encore faut-il connaître les emplacements. Certains sont moins discrets que d’autres puisque dès la sortie du train on est accueilli par un grand bac (que j’avais complètement manqué à mon arrivé soit dit en passant).

Pour le touriste, même en hiver on y trouve quelques herbes aromatiques, pour nos plats et/ou nos infusions.

Note : Les Incroyables comestibles sont présents dans le Val-de-Marne, et au Perreux/Marne ! Nous sommes toujours contents d’accueillir des bonnes âmes motivées.

La monnaie locale

Why 21 t£ ? Because they could!

La question de la monnaie locale complémentaire (MLC) mérite un article à part. Disons simplement qu’elle est un levier pour dynamiser le commerce à l’échelle locale, et donc potentiellement réduire l’empreinte carbone de l’économie d’un territoire.

Renseignements pris, le groupe de Transition à Totnes emploie à mi-temps six personnes. Organisation qui se tourne vers des projets ambitieux, dans le bâtiment.

Les Anglais et le solaire, une incroyable épopée de l’optimisme.

En toute honnêteté, le novice qui déambule à Totnes ne voit pas forcément l’aspect laboratoire de la ville, il faut s’être renseigné un minimum avant.

BILAN ET QUESTIONS :

Consommer bio, végane, local à Totnes est d’une simplicité enfantine (avec une offre comparable à celle des grandes villes), il n’en reste pas moins que le plastique est omniprésent, et que tomber sur des vraies options vrac au-delà de quelques produits relève du coup de bol. C’est une réalité qui s’applique à l’ensemble de l’Angleterre à vrai dire, puisque les magasins vrac sont très rares à Londres et que je n’en ai pas trouvé à Bristol par exemple.

L’offre n’est pas du tout comparable à la France qui s’est emparée du vrac jusque dans certaines grandes et moyennes surfaces (Franprix, récemment).

Totnes, destination pour les écolos endurcis ?

C’est une destination à recommander pour tout le monde, avec suffisamment de points d’intérêts dans la région pour plaire à tous, y compris ceux qui ne recherchent absolument pas une forme de militantisme dans leur voyage. Totnes à la surface vous donnera l’impression d’une ville qui a gardé toute son identité  et où il fait bon vivre, mais vous pourrez à votre guise approfondir le sujet de la transition.

Le Dartmoor et le Chien des Baskerville Ash

Totnes, c’est jumelé avec Narnia ?

Twinned with Narnia est une blague de locaux qui apparaît sur quelques souvenirs. S’il y fait très bon vivre, les loyers sont là pour vous rappeler que de telles villes sont loin d’être à la portée de tous.

Le jumelage avec Narnia attendra un peu plus de propreté dans les rues. La ville n’est absolument pas un dépotoir mais l’incivilité de certains peut se voir ici et là. Anneaux plastiques des 6-pack, canettes, paquets de chips/snacks, gobelets plastique/carton sont parmi les déchets rencontrés le plus fréquemment (et ramassés par mes soins dans la mesure du possible).


A venir : le shopping/les souvenirs quand on réduit ses déchets en vacances + le bilan déchet de la semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *