Rencontre avec Olivier Razemon (31/1/19) : parlez-nous transports !

Le vélo de votre dévouée dans les nouvelles rames du RER E, à l’emplacement prévu.

Jeudi 31 janvier, à 19h, Boucles de la Marne sort de son périmètre habituel et déménage pour la soirée à Noisy le Grand (où il y a bien la Marne), à la librairie Folies d’encre (la jumelle de la librairie du Perreux) pour animer une rencontre avec Olivier Razemon qui portera sur les mobilités du quotidien. Il viendra présenter son dernier ouvrage, Chronique impatiente de la mobilité quotidienne, qui sortira le même jour aux éditions de la rue de l’Echiquier.

Venez discuter de sujets qui se sont invités avec force dans l’actualité des dernières semaines et qui sont au cœur des priorités de chacun ; la place accordée au tout-voiture dans nos modes de vie, les préoccupations franciliennes liées aux transports du quotidien, l’étalement urbain et le grignotage des terres agricoles, la densification urbaines sont des thèmes absolument essentiels aux débats en cours sur les modalités de la transition écologique.

En ce sens, notre association promeut la solution vélo pour tout le monde, non pas comme réponse unique à apporter en matière de transport, mais comme une des solutions actuellement sous-estimée, quand elle n’est pas tout bonnement délaissée ou raillée.

Elle s’oppose aux grands projets démodés (Europacity, CDG Express) qui favorisent l’étalement urbain ou privilégient le confort de quelques voyageurs occasionnels aisés au détriment des habitants d’un territoire et de la mobilité quotidienne.

LAUTEUR

Olivier Razemon est un journaliste indépendant qui écrit dans Le Monde sur des questions de mobilités du quotidien et de l’aménagement de nos territoires. Sans être seulement un « Monsieur vélo », il a publié plusieurs ouvrages sur la petite reine (Le Pouvoir de la pédale, 2014, éd.rue de l’Echiquier) et se pose en défenseur du vélo comme une des solutions à développer en matière de politique de transport du quotidien. Son blog, L’Interconnexion n’est plus assurée, est devenue une référence sur le sujet.

Si vous pensez que faire du vélo au quotidien est impossible, que les transports en commun devraient être gratuits, que les énormes hypermarchés favorisent le dynamisme d’un territoire ou encore qu’il faut tout miser sur les véhicules autonomes et le TGV, vous avez tout intérêt à venir discuter et échanger avec l’auteur et les membres de notre association.

Emissions avec Olivier Razemon :

Comment faire rebattre le cœur des petites villes (France Inter, mars 2017).

Les Villes moyennes peuvent-elles renaître de leurs cendres ? (France Culture, décembre 2017)

Plan vélo : une piste pour redessiner la ville (France Culture, septembre 2017)

Se déplacer et remettre la voiture à sa place (France Inter, août 2018)


Pour venir (modalités et transports) :

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles.

De Folies d’Encre (Perreux) à Folies d’encre (Noisy), il n’y a que 5 kilomètres, soit 25 minutes de vélo environ, majoritairement sur les bords de Marne bien aménagés (mais avec un coteau un peu raide pour remonter vers le centre-ville de Noisy). A l’heure où nous écrivons ces lignes, les conditions climatiques sont plutôt rudes pour qui n’est pas habitué à pédaler par tous les temps.

La solution en douceur, depuis Nogent ou le Perreux, est de mettre son vélo à Neuilly-sur-Marne ou de venir à pied ou en bus jusqu’à Neuilly-sur-Marne (RER A), qui dispose de nombreux stationnements vélo et n’est qu’à 1,5km du centre du Perreux et à 10 minutes en vélo du centre de Nogent. Neuilly-sur-Marne n’est qu’à deux stations de Noisy-le-Grand Mont d’Est.

Le réseau de RER depuis Nogent-le-Perreux (E) oblige sinon à repasser par Val-de-Fontenay pour repartir vers l’est.

Depuis Noisy le Grand Mont d’Est (RER A), la librairie est à 15 minutes à marche modérée de la gare RER (avec un trajet qui permet d’éviter le gros de la circulation automobile), l’occasion d’avoir un premier aperçu de la ville et une première réflexion sur le territoire. Le bus 303 peut vous emmener depuis la gare Mont d’est jusqu’au cœur de ville, au pied de la librairie.

Depuis Bry sur Marne (RER A), le 220 vous dépose dans le centre-ville de Noisy en cinq arrêts, au pied de la librairie également.

Ce ne sont là que des propositions d’itinéraire, il en existe bien d’autres, inégalement commodes (du Perreux au centre de Noisy le Grand en bus, il faut changer de bus à Bry sur Marne ; 120 > 220).

Revue de presse :

Les centres commerciaux du coin qui rament, à Noisy le Grand (93) et Villiers sur Marne (94).

L’au-revoir émouvant d’un commerce de bouche du centre de Noisy qui a fermé ses portes début 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.